Trouble de l'identité historique

Pierre Nora

Qu'est de plus naturel que de donner la validité de la souffrance humaine? Quoi peut être inoffensif qu'un acte symbolique du législateur de donner un collectif Crime de l'évaluation qu'elle mérite du point de vue moral? Quoi peut-être vrai que de veiller à la protection des victimes d'une loi qui serait prévoit la compensation de la possibilité et des sanctions contre les contrevenants? Exactement ces motifs sont aux yeux de la société et les députés qui votent pour eux, excuse imaginaire pour un certain nombre de lois d'un type nouveau, que la France a acquis au cours des quinze dernières années. Tout ce qu'ils touchent ne est pas dans le doute crimes collectifs et sont conçus pour fournir luttant pour leurs catégories garanties individuelles en 1990, les Juifs ont été attribuées par la loi Gacy. Cependant, il devrait être clairement et de comprendre précisément ce que la logique sous-tend ces points des mesures qui ont conduit à des processus eux et ce que cela pourrait finir. Le fait que sous le couvert de nobles aspirations (qui recèlent souvent la démagogie électorale et la lâcheté politique) est une philosophie holistique, adapté avec succès à l'esprit du temps, conduisant à une criminalisation générale le passé, et devrait comprendre clairement ce qu'elle veut et où elle mène.

Cette devrait réaliser dès que possible, parce que si, après toutes les protestations des historiens, des politiciens de toutes les assurances, tous les avertissements Président de la République ("histoire ne est pas écrite lois"), tous les parlementaires et ministérielles Commission pour guider et réguler la manifestation de la «dette mémoire" à l'Assemblée nationale sera à nouveau plus prêt le droit de décider quelle est la vérité de l'histoire, il n'y a rien pour empêcher l'extension de la notion de crimes contre l'humanité et son transfert du tout victimes de l'histoire nationale et même dans le monde, parce que, par exemple, le massacre des Arméniens en 1915, la France avait rien à faire. Et ici - un chemin direct à la responsabilité pénale pour ceux qui mettent ces crimes en question.

Le concept " Crime contre l'humanité" a été créé pour les événements d'aujourd'hui qui était incapable de tenir l'esprit et qui était si monstrueux et grandeur qui ne rentre dans aucune catégorie juridique. Il caractérisé le présent et ne se rapporte pas à des souvenirs, pas de mémoire, pas de le passé. En ce qui concerne le droit Gacy reçu en réponse à la négationniste Foressona, il ne était pas dirigée contre les historiens, et contre les militants mensonge historique.

Avec droit des continuations Gacy et interprétation large de crimes contre l'humanité, nous nous trouvons dans un double piège: l'application rétroactive de la loi et victimisation continue du passé.

Retroativnoe application de la loi et de l'absence d'un délai de prescription sur laquelle construire des solutions Nuremberg, puis la loi de 1964, comme la loi Gacy, qui se réfère à eux, ont été limitées à la période des crimes nazis. La loi a posteriori étendu fois il ya seulement cinq ou six ans. Depuis plusieurs années, nous réussi à marcher sur les six ans à six siècles.

Rien ne interfère pas avec les descendants des victimes de l'histoire de France pour exiger et obtenir le même chose, qui visait les fils et les filles des descendants d'esclaves. La reconnaissance officielle attendant Griffon" génocide" en russe suffisamment de preuves" blanc" d'atrocités, organisée par les communistes en Ukraine, et les réfugiés polonais - exécutions de masse à Katyn. Ensuite, suivez les descendants des preuves irréfutables Protestants Saint-Barthélemy, aristocrates guillotinés détruit Albigeois. Et pourquoi la France dans le même temps, au nom de principes fondamentaux ne pas exercer sa compétence dans le d...


1 - 5 | avant

Publications similaires:


© 2014–2015 materiel-pedagogique.com | E-mail